Votre sourcing est fini. Vous avez été efficace et vous vous retrouvez avec une dizaine de candidatures. Vient maintenant le moment de les contacter. Vous savez que vos candidats ne vont pas forcément avoir le moyen de se déplacer et de plus, vous n’êtes pas sûrs de ce qu’ils recherchent et si leurs projets vont être en adéquation avec vos attentes. Vous ne voulez pas perdre de temps. `La solution ? Munissez-vous de votre téléphone et contactez vos candidats ! Mais... comment réaliser un bon entretien téléphonique ? Combien de temps doit-il durer ? Est-ce qu’avoir un candidat seulement par téléphone est suffisant ? Nous allons répondre à vos interrogations de suite.

 

Tout d’abord, il est essentiel de comprendre ce que comporte un entretien téléphonique. Dans un premier temps, une étape que nous pouvons qualifier de « pré-qualification » est nécessaire lors d’un entretien téléphonique. Cette étape vous permettra de cerner les besoins de vos candidats. Dans cette « pré-qualification », vous devez réussir à comprendre pourquoi la personne recherche un emploi, quelles sont ses disponibilités, quelles missions il attend du poste, quelle typologie de contrat il souhaite et bien sûr ses prétentions salariales. La question sur la rémunération peut être un sujet sensible. Si vous n’êtes pas à l’aise, essayer d’orienter votre question en la tournant de cette façon « Avez-vous des prétentions salariales ? Ou alors si vous le souhaitez, vous pouvez me donner le dernier salaire que vous touchiez ». Cela peut permettre au candidat de se rattacher à quelque chose qu’il connaît et pouvoir ensuite un donner chiffre plus facilement justifiable à ses yeux. À noter que lorsque vous commencez l’appel, n’oubliez pas de vous présenter ainsi que la société que vous représentez et de situer l’objet de l’appel (indiquer au candidat cette étape de « préqualification »). Lorsque ces questions préliminaires sont répondues (et qu’elles conviennent à vos attentes), deux choix s’offrent maintenant à vous.

entretien d'embauche

 

Soit votre recrutement est assez urgent et vous demandez alors à la personne si elle est prête à passer sur un entretien plus long (en moyenne 20 minutes de plus pour un entretien efficace, il n’est pas la peine de réaliser des entretiens à rallonge) ou alors vous convenez d’un nouvel entretien plus tard dans la semaine. Selon les disponibilités de la personne, vous allez dans les deux cas vous retrouver à rentrer dans le vif du sujet avec votre candidat. Comment procéder ? L’essentiel est d’avoir déjà dans vos ressources une trame établie en amont. Le but n’étant pas forcément de rester coller à la trame, mais cela va vous aider afin de garder une ligne directrice et savoir où vous allez. Pendant l’entretien, votre but est à la fois de laisser votre candidat s’exprimer sur ses expériences et pouvoir rebondir dessus ainsi que poser des questions préparées auparavant. Passer plusieurs entretiens vous permet aussi de tester la pertinence de vos questions préétablies (typiquement si sur 10 personnes, 9 personnes répondent globalement la même chose, votre question est sûrement à retravailler). N’hésitez pas à distiller à la fois des questions de culture de l’entreprise tant bien que des mises en situations. Le but est de réussir avoir la vision la plus globale possible de votre candidat.

À ce moment de la lecture, vous vous dîtes que cet entretien téléphonique est vraiment judicieux mais que cet entretien téléphonique perd l’aspect humain, en un mot, le contact. Détrompez-vous. Grâce aux nouvelles technologies, vous êtes aujourd’hui dans la mesure de réaliser des entretiens vidéo. En effet, alors que pour « la préqualification » l’entretien vidéo ne semble pas nécessaire, il est tout à fait justifié de penser que pour un entretien plus long, un échange avec visuel soit plus approprié. Pour le mettre en place, les ressources sont multiples (skype, liens hangouts, appels Whatsapp). Par cette méthode, vous pouvez de même créer votre propre calendrier digital et laisser les personnes prendre RDV directement dessus (un gain de temps considérable). De plus, le contact tient de votre ressort. Si vous considérez le candidat, le candidat vous considérera et ce peu importe que ce soit en physique, par téléphone ou en vidéo.

Recruter maintenant avec BRUCE

 

En définitive, l’entretien téléphonique (partie « pré-qualification ») vous permet d’éviter toutes rencontres inutiles (désaccord sur la typologie de contrat, la rémunération, les missions) et en quelques minutes être capable de voir si la personne peut être un potentiel « match » ou pas. Deuxièmement, si vous êtes préparé, l’entretien téléphonique/vidéo ne change pas grand-chose sur le fond de l’entretien (mêmes objectifs finaux). Troisièmement, il ne vous est pas exclu de demander encore une deuxième entretien,  un « vrai » entretien physique, si vous jugez cela absolument nécessaire selon vos besoins (dans ce cas, les entretiens téléphoniques/vidéo vous auront permis de ne laisser que deux ou trois candidats réellement pertinents).

 

 

 

 

 

    Partager cet article :

Comments