Header_10-etapes-essenteilles-construire-projet-professionnel-1.jpg

10 étapes essentielles pour construire son projet professionnel

Envie de changer de métier, de secteur, de créer votre propre boîte, de prendre plus de responsabilités, ou de vous former ?
Timothée Grivet

Focus sur les 10 étapes à suivre pour construite un projet professionnel qui répond à vos attentes!

New call-to-action

Exprimez vos envies de changement

Quand vous avez une envie de changement qui vous trotte dans la tête, il est toujours bon d’en parler à quelqu’un de qualifié et de confiance : collègues, responsable des ressources humaines de votre entreprise, cabinets de conseil en orientation professionnelle, etc. En dialoguant, vous pourrez faire avancer votre réflexion et votre interlocuteur vous donnera un avis extérieur plus objectif. Attention, votre famille et vos amis ont certes une oreille attentive, mais leur objectivité n’est pas toujours assurée.

Quoi qu’on vous dise, n’oubliez pas que c’est vous qui aurez le dernier mot. C’est VOTRE projet professionnel ! Ne vous laissez pas imposer une orientation que vous n’auriez pas réellement choisie.

 

Faites un bilan de vos compétences 

On entend beaucoup parler de bilans de compétences ces temps-ci. Alors qu’est-ce que c’est ?

Quand vous consultez un cabinet de conseillers en orientation professionnelle, ils vous font passer plusieurs entretiens et vous donnent divers exercices écrits pour déterminer quelles sont vous compétences professionnelles et extra-professionnelles (ce qu’on appelle aujourd’hui les soft-skills). A l’issue de ce parcours, qui dure tout de même entre 3 et 6 mois (!), le conseiller vous donne une liste de métiers dans lesquels il estime que vous vous épanouirez.

Est-ce fait pour vous ? Si votre projet est clair dans votre tête, la réponse est non. La rédaction d’une simple liste de vos compétences suffira. Si votre idée n’est pas encore très concrète, dans ce cas pourquoi ne pas vous faire accompagner ?

Astuce de Bruce : il faut toujours rencontrer plusieurs conseillers avant de choisir celui avec lequel vous êtes le plus à l’aise. Certaines questions sont en effet très personnelles et nécessitent donc une confiance totale en votre interlocuteur.

 

Testez vos motivations réelles

C’est l’instant de vérité. Celui où vous devez identifier ce qui vous pousse à évoluer : est-ce pour réaliser un projet de vie (création d’entreprise, retour dans votre région natale, etc.) ? Pour changer de secteur ou de métier ? Pour gagner plus ? Pour avoir davantage de responsabilités ? Parce-que vous avez envie de mobilité international ? Quelles que soient vos motivations, vous devez obligatoirement les identifier pour bâtir un projet professionnel cohérent et répondant réellement à vos besoins et attentes.

Un objectif clairement défini permet également de trancher les questions difficiles. Face à un dilemme, optez toujours pour l'option qui vous rapproche de cet objectif.

 

Confrontez vos envies et vos valeurs

Selon votre moteur de vie, votre projet professionnel peut prendre une tournure très différente. On ne se lance pas dans le même type de projet selon que l’on est animé par l’argent, un besoin de reconnaissance professionnelle, une envie d’aider les autres ou celle de pouvoir profiter de sa famille. Soyez donc honnête avec vous-même pour évaluer ce qui compte le plus pour vous.

 

Faites un bilan personnel 

Une fois vos compétences, vos motivations et vos valeurs précisées, il est temps de vous focaliser sur vos réussites et comment elles sont arrivées. En clair, qu’est-ce qui a bien fonctionné ? Quels sont l’environnement et les méthodes de travail qui vous conviennent le mieux ?

 

Demandez l’avis de vos proches

Maintenant que vous avez dressé votre autoportrait, vous allez devoir vous confronter à l’avis de vos proches. Un petit outil simple vous permettra d’avoir des réponses quantifiables : un questionnaire d’une vingtaine d’items sur les qualités et compétences que vous avez ou non. Vous aurez peut-être de bonnes surprises !

 

Un plan A et un plan B

Même l’Agence Tous Risques avait des plans B ! Vous devez toujours prévoir un plan de carrière n°2. Tout un tas de raisons peuvent compromettre votre plan A : une formation annulée, le manque de financement pour votre entreprise, un associé qui vous lâche…

 

Confrontez-vous à la réalité

Une fois votre projet bien formalisé, une confrontation aux réalités du marché de l’emploi s’impose. Toutes les informations sont bonnes à prendre : enquête sur le métier auprès de ceux qui l’exercent, activez votre réseau, épluchez les offres d’emploi sans oublier le marché caché (celui où circulent les postes à pourvoir de manière officieuse)…

 

Et…. Action !

 
Votre projet et le marché du travail sont en phase ? C’est le moment de passer à l’action ! Cela peut aller de la simple rédaction de votre CV à la création d’entreprise. Dans le cas d’un projet un peu complexe, un plan d’action avec planning précis est indispensable… sinon on procrastine !
 
New call-to-action
 

Réévaluez votre plan d’action en permanence

 
Après le lancement de votre nouveau projet, évaluez sa progression. Il ne s'agit pas de remettre en question le plan que vous avez mis du temps à construire mais plutôt de l'améliorer - si besoin - en cours de route. Les premières étapes vous en auront appris davantage sur le marché ou le secteur que vous visez. Fort de cette expérience vous pourrez éventuellement recalibrer vos actions.
 
Sachez également être patient. Les premiers succès mettront peut-être du temps à arriver, mais un plan bien réfléchi vous aidera à garder confiance.

Plus d'articles

téléchargez BRUCE

Recevez nos actualités