Même si le statut d’Etudiant Salarié permet quelques aménagements, mener les deux activités de front peut s'avérer délicat. Voici nos conseils pour concilier vie étudiante et job d’appoint. 

New call-to-action

Une priorité : les études

Quel que soit le domaine du job étudiant, les heures supplémentaires s’accumulent très vite grâce à la perspective d’un chèque plus important à la fin du mois. Or attention à ne pas hypothéquer votre réussite scolaire. Le plus important est de toujours garder comme priorité les études. Ne jamais louper les cours obligatoires, un TD ou un TP. Les absences autorisées y sont très limitées et leur dépassement entraîne des sanctions pouvant compromettre votre année. De plus, une étude de l’INSEE a prouvé qu’à partir de 12h hebdomadaires, le travail étudiant est préjudiciable au bon déroulement de la scolarité.

Un bon compromis étude-salariat est un contrat ne dépassant pas les 15h par semaine (idéalement max 12h). Pour rappel, vous pouvez bénéficier des avantages du statut d’étudiant salarié si tu effectues entre 10 et 15h de travail salarié par semaine.

 

Une organisation sans faille

Tout est question d’organisation. 4 points sont essentiels :

  • Premièrement, avertissez vos professeurs de votre situation. Beaucoup sont passés par là et en connaissent les contraintes.
  • Deuxièmement, récupérez le maximum d’informations pour établir votre planning étudiant sur l’année.
  • Troisièmement, muni de votre planning, organisez votre temps de travail de toute l’année avec votre employeur. Un conseil : prévoyez vos jours de repos et de congés en fonction des périodes d’examens. Cela vous permettra de ralentir le rythme professionnel pour vous consacrer à vos révisions.
  • Quatrièmement, si vous avez du travail scolaire à faire à domicile, comme un TD à préparer : prenez le maximum d’avance possible.

 

Réduisez au maximum les temps de trajet

Comme le dit l’adage : le temps, c’est de l’argent. Et en la matière, les trajets consomment beaucoup de nos précieuses minutes. Votre mission, sera donc de chercher une activité près de chez vous pour ne pas perdre du temps dans les transports et cumuler de la fatigue ou du stress.

 

Ménagez-vous des pauses

Mener de front les études et un job étudiant va rapidement devenir fatiguant et stressant si vous ne vous accordez pas de plages de repos. Il faut donc évaluer correctement et honnêtement la charge de travail que ce petit boulot va vous imposer en plus de vos études : rythme, amplitudes horaires, fatigue physique et psychologique. Allier études et travail est un marathon : mieux vaut donc un rythme raisonnable et continu qu'une cadence excessive. Des moments de détentes vous aideront à tenir la longueur en vous permettant de souffler et d’évacuer la pression.

 

Apprenez à dire « Non » aux heures supplémentaires

Les besoins financiers des étudiants sont si impérieux que la perspective d’une meilleure paie peut vous conduire à accepter trop souvent les heures supplémentaires. Vous devez vous discipliner, être ferme et savoir dire non. Ne vous laissez pas non plus intimider par les éventuelles menaces plus ou moins explicites que votre employeur pourrait proférer face à votre refus. Si votre situation professionnelle engendre un stress supplémentaire ou si les relations employé-employeur se passent mal, il ne faut pas hésiter à chercher un autre travail (avant de quitter l’actuel évidemment). C’est stressant sur le moment, mais c’est mieux pour votre avenir

 

Le job étudiant parfait : un emploi en rapport avec vos études

La meilleure option serait de trouver un travail qui rentre un minimum dans le cadre de votre projet professionnel. Dans ce cas de figure idéal, vos études et votre emploi sont étroitement liés. Vous acquerrez la théorie et la pratique en même temps. De plus, votre motivation ne sera pas uniquement financière, mais aussi professionnelle.

 New call-to-action

Une valeur ajoutée pour votre CV

Au-delà de l’argent, travailler en parallèle à ses études apporte une expérience professionnelle considérable et enrichissante sur le plan personnel. Les acquis en matière de savoir-faire et de savoir-être en entreprise seront une plus-value considérable pour bien démarrer dans la vie active.

Même hors de votre domaine de recherche d’emploi, un job étudiant constitue pour un recruteur une forte valeur ajoutée, car il signe votre motivation et votre sens de l’organisation. En mettant en avant cette expérience professionnelle vous valoriserez votre CV, faisant ainsi sortir votre profil du lot des jeunes candidats diplômés.

 

    Partager cet article :

Comments