Les périodes de crise laissent toujours place à des initiatives solidaires citoyennes, publiques ou privées. Quelle que soit leur taille, nombre d’entreprises et de collectifs ont su résoudre certaines problématiques à leur échelle, ils redonnent également espoir à une société mise en arrêt pendant 2 mois, qui doit maintenant reprendre peu à peu son rythme normal.

Le gel hydroalcoolique et les masques ont rapidement manqué, et les personnes les plus exposées se sont rapidement retrouvées sans protection efficace : le personnel soignant, les personnes âgées ou à risque… Certaines entreprises ont alors décidé de mettre leurs ressources à disposition : c’est le cas de L’Oréal, qui a mobilisé plusieurs de ses usines afin de produire du gel hydroalcoolique. Ces initiatives sont toujours utiles et durables malgré la baisse de la progression de la pandémie, puisque la précaution sera de mise pendant encore un certain moment. Concernant leurs employés, L’Oréal a décidé de ne pas avoir recours au chômage partiel et ce jusqu’à fin juin, bien que de nombreux employés aient vu l’arrêt de leur activité, comme les forces de vente. C’est donc une des entreprises à avoir maintenu 100% des salaires et des emplois de ses employés.

Les grands groupes ne sont pas les seuls à vouloir s’investir dans cet effort collectif. Des réponses sont apportées grâce à la collaboration de collectifs associatifs et d’entreprises locales. C’est le cas des tissages de Charlieu, il s’agit d’une entreprise française de tradition spécialisée dans le tissu Jacquard. Cette entreprise qui se veut éthique et durable se situe près de Roanne dans le centre de la France. Afin d’adapter leur production à la situation actuelle, 70 salariés créent donc quotidiennement des masques lavables composés de trois couches de tissu, afin de garantir une meilleure protection. Ces masques sont offerts par les tissages de Charlieu, tandis que la découpe, la préparation et l’acheminement des commandes sont assurés par des bénévoles du tissu associatif de la région. Un système bien rodé puisque les tissages de Charlieu se sont fixés un objectif de production de 100 000 masques par jour.

Le recrutement est un sujet particulièrement épineux en cette période post-crise. L’incertitude provoque le gel des recrutements, ou au contraire des recrutements en urgence. Bruce offrira donc ses services à toutes les PME françaises qui le souhaitent pendant une année entière, en créant un compte client donnant l’accès à l’application. De nombreux professionnels sont lésés par la situation, particulièrement dans l’hôtellerie/restauration, par exemple. C’est pour cette raison que face au manque d’outils dont les grandes entreprises peuvent disposer, Bruce souhaite donner toutes les chances possibles aux PME en leur donnant accès à un panel de 500 000 talents, ainsi que les outils technologiques comme la possibilité de programmer des entretiens vidéo. Les entreprises auront également la possibilité de diffuser leurs offres d’emploi sur l’application et elles auront les outils nécessaires à la gestion de leur recrutement si elles le souhaitent.

Les plateformes dédiées à la communication interne des entreprises ont également explosé lors de cette crise. La quarantaine a remis en question le mode de travail de chacun, et l’intégration du télétravail à notre routine est au cœur de toutes les discussions. Certaines entreprises comme Twitter ont même décidé de laisser la possibilité à leurs employés d’être en télétravail de manière permanente s’ils le souhaitent. Mais ces adaptations nécessitent des outils performants et accessibles. Dans ce cadre, des entreprises telles que Lifesize ont décidé d’offrir gratuitement des licences de manière illimitée pendant six mois. Les équipes pourront facilement organiser des réunions tout en maintenant un lien visuel, de manière illimitée.

Les fab labs participent également à la conception de solution innovantes. Ce sont des collectifs qui réussissent à créer des projets relatifs à la technologie ou à l’ingénierie malgré un inventaire minimal : ces passionnées partagent leurs compétences, leur savoir, les machines ainsi qu’un espace de travail. Dans ce cadre, le fab lab des 3 Lapins en Haute-Saône a décidé de produire des visières de protection afin qu’elles soient distribuées. Initialement, ce fab lab œuvre pour le développement économique, social et environnemental de sa région. Lors de la crise, ils ont également reconditionné des ordinateurs qu’ils prêtent ou louent, afin que les jeunes ne possédant pas d’ordinateur puisse continuer leur scolarité.

Ces initiatives originales et solidaires permettront certainement d’aborder la reprise économique avec plus de sérénité pour les entreprises qui ne sont pas favorisées par les conditions de crise, en attendant de trouver des solutions sur le long terme.

Télécharge Bruce !

 

    Partager cet article :

Comments