Les hommes gagnent 25 % de plus que les femmes à temps de travail égal. C'est un fait. Ce chiffre prend évidemment en compte tous les facteurs de discrimination possibles. En revanche, près de 11 % des écarts de salaires entre les deux sexes sont inexpliqués et relèvent d’une discrimination "pure", déclare l'Observatoire des inégalités sur son site. 

Même si l'écart se creuse, il existe encore quelques secteurs professionnels où le salaire des femmes est statistiquement plus élevé que celui des hommes, à conditions équivalentes. À la marge, ceci s'explique par l'expertise, le niveau d'études, le statut hiérarchique ou encore la nature du contrat... 

Top 10 des métiers où les femmes gagnent plus que les hommes :

Architecte

Les femmes architectes gagnent en moyenne 14% de plus que les hommes.

Dans la musique

La différence salariale est d’environ 10% à l’avantage de la gente féminine.

Télécharger l'app Bruce !

Travail social

Les femmes travaillant dans le social (service social, éducation spécialisée, animation) ont une rémunération supérieure aux hommes d’environ 8,4%.

Boulangère

Avec un écart de salaire de 8,1% en moyenne, les femmes dominent dans la publicité. Selon une étude publiée dans Forbes, les boulangères seraient bien mieux payées que les boulangers. Ce serait même d’ailleurs le métier qui comporterait le plus d’inégalités salariales cette fois en faveur des femmes.

Sciences de l’environnement

Le salaire moyen des scientifiques féminines dans le domaine de l’environnement est en moyenne de 6,1% plus élevé que celui des hommes.

Ingénierie chimique

Les ingénieures chimistes gagnent environ 5,4 % de plus que leurs collègues masculins.

Kinésiologie

Les kinésiologues (un médecin alternatif proche d'un magnétiseur) féminines ont en moyenne un salaire de 4,9% supérieur à celui des hommes.

Génie mécanique

Ce secteur pourtant traditionnellement masculin permet aux femmes qui y font carrière d’avoir un salaire supérieur de 3%.

Télécharger l'app Bruce !

D'où proviennent les inégalités de salaires ?

La grossesse continue d'être perçue comme un frein dans la carrière professionnelle des femmes. Parfois, seul le soupçon de maternité  pèse sur les salariéÉs. En cause : les employeurs anticipent les absences des mères car elles sont encore 65% en charge des tâches parentales. Une discrimination qui se traduit donc par une rémunération plus faible.

Autre inégalité frappante : 82,5% des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes (Milewski, CESE, 2013). Et dans au moins un tiers des cas, ce n’est pas un choix. Elles y sont contraintes par leurs métiers ou leurs obligations familiales. Bref, il y a encore du chemin à parcourir !

inegalites salariales hf

Globalement, on remarque que plus les femmes ou les hommes sont en minorité dans un secteur d’activité, mieux ils ou elles sont payé(e)s. Alors, mesdames, non, la lutte n'est pas finie, et non, il ne faut pas pour autant choisir quelques métiers triés sur le volet. Mais, désormais vous savez tout. 

    Partager cet article :

Comments