Cet article fait partie d'un dossier sur la reprise d'activité dans le secteur de l'hôtellerie/restauration que vous pouvez retrouver juste ici :

Réouverture des restaurants : 4 recommandations pour éviter la pénurie de personnel

Comment l’intérim peut accompagner en douceur la reprise en hôtellerie restauration

Le guide complet pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre en Hôtellerie & Restauration

 

Comment préparer la reprise pour les restaurateurs et les hôteliers ? 

Depuis des mois maintenant, les professionnels et les consommateurs attendent la réouverture des bars et restaurants. Le gouvernement l’a annoncé pour le 19 mai (pour les terrasses et le 9 juin tables de 6 personnes maximum). Mais il faut faire repartir la machine. 

Et un peu comme quand un véhicule a calé, il faut se mettre à plusieurs pour le pousser et le remettre en route !

Or, après plus d’un an de pandémie, la difficulté principale réside dans le fait de trouver des bras. Voici 3 conseils concrets pour assurer le redémarrage sur les chapeaux de roue de son activité de restauration.

 

Hôtellerie et restauration : la reprise sera forte

Les propriétaires d’hôtels et de restaurants se disent prêts et motivés à rouvrir au plus vite. Après une année sous perfusion des aides de l’État et des brèves réouvertures entre les phases de confinement, la priorité est de faire repartir l’activité.

Or selon une récente étude de The NPG Group., « près de 60 % des Français retourneront au restaurant dès leur réouverture » sans hésitation.

Pas de doute, l’envie est là de renouer avec ces moments de sociabilisation et de savoir-vivre. Le problème viendrait plutôt des ressources humaines.

  

La pénurie de candidats pour les restaurateurs et les hôteliers

« Notre secteur rencontre des difficultés pour recruter des jeunes. » 

 

Éric Fontaine, le nouveau président de l’Union des métiers des industries de l’hôtellerie de la Sarthe, résume ici la nouvelle problématique. 

En effet, 140 000 salariés de l’hôtellerie et restauration ont changé de métier depuis le début de la crise de la Covid-19 d’après les chiffres de l’UMIH (l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie).

Des cuisiniers, serveurs ou réceptionnistes sont partis vers de nouveaux horizons parce qu’ils ne voulaient pas rester et attendre. Ils se sont reconvertis dans le BTP, la prestation de services ou même dans l’industrie. 

« Sans possibilité de faire des stages, de suivre une formation en alternance, à cause du Covid-19, ils ne s’engagent plus à court terme, » regrette Éric Fontaine. « Le plus dur est devant nous. »”

Les postes qui vont connaître une demande importante : commis, serveurs, équipiers en restauration, plongeurs, femme de chambre, ou encore réceptionniste.

 

(Ré)enchanter le client après un an de crise sanitaire : l’enjeu des RH en hôtellerie-restauration

 

Comment reconquérir ces personnes ou attirer des vocations ?

Conseil n° 1 : réactiver le mentorat pour former les nouvelles recrues

Premier conseil pour remédier à cette situation, c’est une proposition faite par le président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Gironde, Patrick Séguin. Et si l’on réactivait le mentorat, c’est-à-dire le tutorat pour accélérer la formation en situation de recrues motivées. Le mentorat peut être assuré par un salarié en fin de carrière. 

La proposition vient d’être reprise par le gouvernement. 

Ce dispositif pourrait faciliter le processus de recrutement en permettant de recruter des profils nouveaux. 

La formation en situation de travail permet à la fois d’offrir à la recrue de nouvelles compétences. Cela valorise l’offre d’emploi. Et elle permet du côté du recruteur de répondre immédiatement à des demandes de personnel.

Il faut désormais songer à travailler sa marque employeur et tisser des partenariats avec des écoles. 

 

Conseil n° 2 : recourir au recrutement par intérim

Par définition, l’intérim permet de traiter un brusque volume de travail en faisant appel à une main-d’œuvre temporaire. 

Dans un contexte encore incertain et en raison du manque de visibilité, le recrutement temporaire offre de nombreux avantages aux professionnels du secteur de l’hôtellerie-restauration : souplesse, adaptabilité avec une prise de risque limitée.

L’intérim peut jouer un rôle de tampon et accompagner la reprise d’activité en permettant à chacun d’ajuster ses besoins de recrutement au plus près. 

C’est donc l’occasion de travailler en partenariat avec des agences spécialisées dans l’intérim et bénéficier d’un accompagnement sur mesure.

 

Conseil n° 3 : privilégier le recrutement digital 

Pour les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, l’intérim digital présente des atouts indéniables. Le premier, c’est la rapidité.

Ce qu’offre une plateforme de recrutement, c’est une diffusion rapide de votre offre d’emploi. Mais cela ne s’arrête pas là ! Le recrutement en ligne permet de simplifier et accélérer les démarches. 

Vous pouvez faire passer des entretiens en vidéo, signer des contrats en ligne et obtenir des renforts pour répondre à la reprise de votre activité.

Et tout cela se fait en toute sécurité. La plateforme de recrutement a tout ce dont vous avez besoin pour limiter au maximum les contacts physiques, tout en permettant de sélectionner le meilleur profil pour vous. 

Plus simple, plus vite, recruter en digital, c’est aussi plus efficace. Une plateforme de recrutement comme celle de Bruce s’appuie sur l’intelligence artificielle et un algorithme de matching qui permettent de mettre en relation les candidats avec les offres qui leur correspondent sans qu’ils aient à y postuler.

Enfin, le recrutement en ligne offre la réactivité nécessaire pour des demandes du jour au lendemain. 

 

(Ré)enchanter le client après un an de crise sanitaire : l’enjeu des RH en hôtellerie-restauration

 

Créer de nouvelles vocations 

Si nous avions un dernier conseil, il concernerait plus l’état d’esprit — le mindset ! Même si cela peut demander un effort de la pensée, une crise donne aussi des opportunités. 

Restaurateurs, hôteliers, ce moment tant attendu de la réouverture est l’occasion de bénéficier des avantages de l’externalisation RH, grâce aux possibilités offertes par la digitalisation de l’intérim. 

Vous pouvez expérimenter une nouvelle façon de recruter.

C’est aussi l’occasion de chercher de nouvelles qualités chez vos candidats, de penser à faire naître des vocations par le biais du mentorat et de rendre votre activité attractive.

Si nous avons souvent pensé au pire durant ces derniers mois, il est temps maintenant de préparer le meilleur. 

Le 18 mai Bruce organise un webinaire avec la Directrice Talents et culture du Molitor au cours duquel elle partagera son retour d'expérience sur la manière dont elle prépare la reprise. Pour vous incrire, c'est ici !

 

    Partager cet article :

Comments