La semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées a débuté ce lundi 16 novembre. L’occasion pour nous de faire le point sur la situation en France en 2020 en vous donnant quelques conseils pratiques d’accueil des personnes en situation de handicap dans votre entreprise.

 

Le contexte actuel

Aujourd’hui en France, 500 000 chômeurs sont reconnus handicapés avec un taux de chômage supérieur à 18 %. D’après Le Monde, 20 000 personnes en situation de handicap pourraient perdre leur emploi dans les prochaines semaines à cause de la crise du COVID-19.

Une situation qui rappelle l’urgence de poursuivre les efforts d’intégration du handicap dans les process RH pour ne pas perdre la dynamique d’amélioration de ces dernières années où le taux d’emploi des personnes en situation de handicap était passé de 2,5 % à 3,5 %.

Rappelons qu’accueillir des travailleurs handicapés dans son entreprise favorise l’égalité des chances ainsi que la diversité. Petit rappel des modalités de recrutement :

Les obligations

Depuis le 1er janvier 2020, les entreprises de 20 salariés et plus sont assujettis à l’obligation d’emploi de 6% de travailleurs handicapés. En cas de non-atteinte de cet objectif, l’employeur doit verser une contribution annuelle pour chaque bénéficiaire qui aurait dû être embauché.

Comme le rappelle service-public.fr :

“Ce quota s'applique sur l'effectif. Le résultat obtenu est, au besoin, arrondi à l'entier inférieur. Par exemple, une entreprise comptant un effectif de 38 salariés doit employer 2 travailleurs handicapés (38 x 6 % = 2,28, arrondi à 2)”

Un objectif tout à fait atteignable pour les entreprises.

Nouveau call-to-action

Outre la dimension statistique, il s’agit d’une démarche inclusive et humaine favorisant l’égalité des chances. Les organismes spécialisés types Cap Emploi, AKTO ou Agefiph rappellent régulièrement que le handicap n’est pas une maladie mais une gêne.

Pour l’employeur, il s’agit de mesurer l’aptitude du travailleur handicapé sur le poste à pourvoir. Une fois engagé, il est important de soigner le process d’onboarding.

 

5 étapes d’onboarding à respecter

Accueillir des personnes en situation de handicap en entreprise n’est pas si différent d’un process d’onboarding habituel. Le tout est de rester dans une optique bienveillante en tenant compte de la gêne de la personne.

Rappelons qu’il existe une multitude de handicaps différents et que 80% d’entre eux sont invisibles : handicaps psychiques, mentaux, cognitifs…

C’est la raison pour laquelle, nous vous recommandons de procéder par étape :

  • Aménagement du poste de travail

Certains handicaps peuvent nécessiter des aménagements de poste. Afin de trouver les meilleures solutions d’adaptabilité, associez vos collaborateurs à votre réflexion sur les conditions de travail des travailleurs handicapés.

  • Aide humaine

Faites intervenir un tiers si le handicap nécessite un accompagnement spécifique. Dans le cas d’une personne sourde, vous pouvez solliciter l’aide d’un traducteur en langue des signes.

  • Aménagement organisationnel
    Si certaines tâches sont jugées trop difficiles par vos travailleurs handicapés, confiez-les à des collègues du même service et optimisez les forces de chacun.

  • Formation professionnelle

Donnez à vos salariés handicapés les moyens de réussir en adaptant leurs compétences aux exigences du poste concerné.

  • Tutorat

Organisez des formations individualisées et flexibles pour les personnes nécessitant un encadrement particulier.


Gardez à l’esprit que des aides financières existent pour accompagner la prise de fonction des travailleurs handicapés. L’Agefiph est un acteur important dans ce domaine.

Pour preuve, ce mardi 17 novembre, Didier Eyssartier, directeur de l’Agefiph, a annoncé au journal Le Monde, un plan de relance pour l’emploi des travailleurs handicapés. Ce plan prévoit notamment une prime de 4 000 euros pour l’embauche d’une personne en situation de handicap :

“Nous avons mis en place des mesures de soutien de l’emploi, notamment pour favoriser le télétravail, la mobilité hors transports en commun et la formation à distance. Nous avons également accru nos aides à la création d’entreprises et majoré le soutien aux contrats en alternance. Au total, nous pourrions dépenser 40 millions d’euros, soit près de 10 % de notre budget total.”

Des mesures sociales encourageantes qui vont dans le sens de la diversité et de la mutation du marché de l’emploi.

Et après ?

Si les employeurs doivent être sensibilisés à la question de l’insertion des personnes en situation de handicap dans le monde du travail, les salariés aussi. Vous pouvez par exemple organiser des journées de sensibilisation avec des organismes spécialisés.

La pédagogie sur le handicap permet d’orienter efficacement chacune de vos démarches en faveur de l’inclusion et de la diversité. Comme le dit l’expression, un homme averti en vaut deux.

Étant vous-même averti depuis ces quelques lignes, êtes-vous prêts à accueillir vos nouvelles étoiles montantes ?

Nouveau call-to-action

    Partager cet article :

Comments