8 millions, c’est le nombre de salariés français qui travaillent aujourd’hui à distance via les outils numériques. D’ordinaire, un français sur cinq a recours au télétravail contre un sur deux pendant le confinement. Un bilan qui témoigne d’un point de non-retour digital pour les années à venir. Découvrez dès maintenant ce que vous réserve la nouvelle décennie !

Le business à feu et à sang

L’année 2020 a inévitablement bouleversé nos manières de travailler et de consommer. Que ce soit via le sans contact, la télémédecine ou les plateformes virtuelles de communication, la population mondiale a dû s’adapter à une nouvelle dynamique de vie. Dans une époque marquée par la peur et l’incertitude, beaucoup de dirigeants se demandent encore comment adapter leur business à la crise sanitaire.

À titre d’exemple dans le secteur de l’événementiel, Michael Trévilly dirigeant de la société “Astrevent” à Saint-Jouan-des-Guérets (Ille-et-Vilaine) témoigne de la perte de vitesse de son activité :

“À cause du Covid, je vais perdre 70% de mon chiffre d’affaires”

(Propos recueillis par Ouest France, le 15 septembre 2020)

Mais le digital a montré qu’il pouvait être d’un grand soutien au quotidien pour les individus : des déplacements évités grâce au télétravail, des services de restauration dématérialisés, des plateformes de streaming pour entretenir le lien avec la culture et les loisirs et des modes de recrutement plus simples et efficaces.

Aujourd’hui, les entreprises enclenchent de plus en plus leur digitalisation pour rattraper le manque à gagner. Ces dernières ont pris conscience de la nécessité de se rapprocher du “tout numérique”. Des business mis à mal par un virus fantôme, des épées de Damoclès sur la plupart des secteurs d’activité, autant de métaphores pour décrire une course à la croissance éprouvante qui peut être soulagée par le digital.

 

Une guerre maîtrisée par l’intelligence artificielle

Qu’il est loin le temps de Garry Kasparov se faisant battre aux échecs par un ordinateur conçu par IBM. Et pourtant cet événement n’a jamais été autant d’actualité. Si l’enjeu d’une partie d’échec paraît minime, celui d’une guerre mondiale contre un virus mortel est immense. Que ce soit dans la prévention sanitaire ou la simplification des processus administratifs, l’intelligence artificielle n’a jamais été aussi sollicitée pour aider l’homme à trouver rapidement les meilleures solutions.

A l’ère du Coronavirus, les entrepreneurs sont en droit de remettre en question les modes de travail traditionnels. Vous qui lisez actuellement cet article, pensez-vous qu’il est pertinent pour un(e) responsable des ressources humaines d’analyser des centaines de CV lorsqu’un algorithme peut vous proposer automatiquement les 10 meilleurs profils ? Pensez-vous qu’il est productif de mobiliser une même personne pour répondre à des milliers de questions récurrentes lorsqu’un chatbot peut accompagner 24h/24 et 7j/7 les utilisateurs d’un service sans perdre patience ?

Si l’année 2020 nous a tous appris quelque chose, c’est que la technologie (lorsqu’elle est bien utilisée) peut se mettre au service de l’humain. Dans la gestion de la chaîne logistique (supply chain), la transformation digitale est devenue le pilier de toute activité industrielle et commerciale. L’entreprise américaine de conseil et de recherche Gartner prévoit que :

“D'ici 2023, les techniques d'IA seront intégrées dans 25% de toutes les solutions technologiques de la chaîne d'approvisionnement”

Si le digital et l’IA peuvent encore susciter des interrogations, il n’en demeure pas moins que le soutien généré par les nouvelles technologies est considérable. D’après une étude IBM, 54% des personnes interrogées perçoivent l’intelligence artificielle comme un vecteur d’opportunités pour l’avenir. Une donnée rassurante lorsque l’on sait qu’en 2018, les entreprises utilisant l’IA avaient augmenté leur marge de 5% dans les domaines du transport et de la logistique.

Nouveau call-to-action

Quid du recrutement ?

S’il y a bien un point commun entre le digital et l’intelligence artificielle c’est le recrutement. Depuis quelques temps, le secteur des RH a vu son activité repensée pour gagner en efficacité : automatisation du tri des CV, des notes de frais pour les salariés mais aussi de la sélection des candidats via des entretiens vidéos et autres systèmes de matching innovants proposés par des applications mobiles telles que Bruce.

En digitalisant les processus de recrutement, non seulement les entreprises réalisent une économie de près de 30% par rapport à une agence physique, mais elles sont certaines de trouver les meilleurs talents correspondant à leurs demandes via la technologie.

Vous connaissez désormais les bienfaits du digital en situation extrême. Seriez-vous prêt à faire face à la crise avec le soutien de la dématérialisation ?

Nouveau call-to-action

    Partager cet article :

Comments