Si les secteurs de l'hôtellerie-restauration, du BTP et du retail ont été les plus touchés par la crise sanitaire, d’autres secteurs tels que la logistique ont su tirer leur épingle du jeu. Mais de quelle manière ?

Un bilan plus complexe qu’il n’y paraît

Le début de l’année 2020 a été difficile pour le marché de l’intérim : une chute de 40 % sur le premier trimestre avec 380 000 travailleurs temporaires en moins. Pas étonnant lorsque l’on sait que l’intérim est rarement compatible avec le télétravail.

Pendant le confinement, 75% de l’activité intérimaire s’est arrêtée mais heureusement certains secteurs tels que la logistique, la grande distribution et l’agroalimentaire sont parvenus à rebondir efficacement face à la crise.

Au vu de la hausse de la consommation (+38% sur l’ensemble), la gestion des stocks et la main d’oeuvre ont été optimisées pour mener à bien une mission d’intérêt public, à savoir nourrir la population.

D’autre part, l’alliance de la grande distribution avec le digital a joué un rôle bénéfique : le click & collect a permis de faire face à la problématique sanitaire tout en sauvegardant l’activité des talents sur les missions du secteur logistique.

Une relance progressive

A la différence de la crise de 2008, la pandémie n’a pas touché l’ensemble des secteurs d’activité. Une bonne nouvelle pour la grande distribution qui a pu former des préparateurs de commandes, manutentionnaires, caristes et autres talents ayant rempli leurs missions sans accroc. Des profils qui sont souvent mis de côté et qui pourtant jouent un rôle fondamental au quotidien.

Autrement dit, le marché de l’intérim n’a pas été totalement malmené, notamment sur la partie logistique. Au contraire, ce dernier a bénéficié d’une demande d’effectifs sur des postes clés du secteur.

Que ce soit du point de vue des acteurs de la grande distribution ou de la logistique, l’impact du coronavirus sur l’intérim reste positif. Ce type de contrat est une valeur sûre pour les entreprises en quête de flexibilité surtout lorsque les solutions directes sont difficiles à trouver.

Quoiqu’on en dise, le recrutement en période de crise est nécessaire et l’intérim est là pour éviter aux entreprises de se mettre en difficulté. Si la crise est économique, la solution reste humaine.
Nouveau call-to-action

Un rôle d’anticipation

Si certains secteurs dans le rouge tels que le tourisme ou l’automobile hésitent encore à recourir à l’intérim, ils pourraient à terme revoir leur stratégie de relance et s’autoriser cette solution rapide en période de crise.

Le secteur de la grande distribution connaît bien cette situation au niveau logistique. Il doit constamment être sur le qui-vive en terme d’approvisionnement, de gestion des stocks disponibles. Un vrai casse-tête si l’on ne prépare pas bien son processus de relance.

Que ce soit au niveau de la production ou de l’humain, la réduction des coûts reste une priorité pour les entreprises désireuses de retrouver une croissance rapide et faire face aux situations les plus inconfortables. L’intérim, qui permet justement de réduire les coûts, devrait alors retrouver un gain d'intérêt dans l’esprit des employeurs.

L’intérim à l’ère digitale

Aujourd’hui, l’intérim est en train de changer de visage. Malgré le recul du marché, il reste une solution de relance efficace. A l’heure de la transformation digitale, des solutions innovantes et peu coûteuses font d’ores et déjà leur apparition.

Des plateformes 100% digitales tel que Bruce assurent un service de recrutement gratuit, rapide et efficace pour les entreprises en recherche urgente de talents.

Grâce à un algorithme de matching (le plus puissant du marché), Bruce vous met directement en relation avec les talents qualifiés qui font sens pour votre activité.

Qu’une personne ait postulé ou non à l’offre, le recruteur est automatiquement averti de la disponibilité d’un talent qualifié dans son secteur. Une solution juste, à la fois pour les entreprises qui déposent leurs annonces et les candidats qui postulent.

Avec un vivier de plus de 500 000 talents, Bruce est aujourd’hui la solution digitale pour l’intérim. Êtes-vous prêt à simplifier vos recrutements ?
Nouveau call-to-action

    Partager cet article :

Comments

Inscrivez-vous à notre prochain webinaire

Esther de la Fuente, directrice adjointe de l'hôtel Elysa à Paris nous parlera de la façon dont elle fidélise sa clientèle grâce à un niveau de service et d’accueil client supérieur à la concurrence.

Recevez nos actualités et conseils pour l'emploi :