Avant le confinement, la digitalisation avait déjà transformé nombre d’aspects de nos vies personnelles et professionnelles. Lors de la crise, elle a été l’outil majeur pour parer aux contraintes et a accélérer un processus qui aurait pu prendre une décennie supplémentaire. 

Un processus qualitatif et accéléré

Le recrutement digital existe déjà depuis quelques années et rencontre un franc succès à la fois auprès des entreprises et des travailleurs. La crise du coronavirus a d’ailleurs représenté un défi lors duquel ce fonctionnement a démontré son efficacité, malgré des conditions extrêmes !

L’intérêt de déléguer son recrutement à une agence d’intérim présente déjà de nombreux avantages : tri des candidatures, éviter les démarches administratives, des coûts supplémentaires, un mauvais recrutement… Mais la digitalisation des outils propulse le recrutement à un autre niveau et ouvre de nouvelles perspectives. L’entretien vidéo est par exemple au cœur de toutes les discussions des professionnels du recrutement, car il constituera probablement le mode principal de recrutement dans les années à venir.

De l’onboarding à la signature du contrat, tout peut être traité plus efficacement grâce à des outils adaptés. Par exemple, chez Bruce, notre algorithme prend en compte de nombreux paramètres et propose des profils selon les critères de l’offre d’emploi. La réactivité est décuplée lorsqu’on passe par une application : notre temps record entre l’émission d’un besoin et la prise de poste d’un talent est de 18 minutes. Ce candidat ne faisait d’ailleurs pas parti de nos bases de données, il a été trouvé particulièrement pour cette mission !

La disparition des limites géographiques

En agence d’intérim classique, les candidats se déplacent dans l’établissement le plus proche de leurs zones. Or certaines personnes habitent des zones enclavées, c’est d’une part une perte de temps conséquente, mais cela empêche également certains candidats de postuler à certaines offres, découragés par de grandes distances. On peut alors facilement passer à côté de profils très intéressants et qualifiés en recherche d’emploi.

Avec un recrutement digital, de multiples candidats talentueux pourront postuler et satisfaire les entreprises demandeuses. A l’inverse, certaines entreprises proposent des postes dans des régions très pénuriques, et ont du mal à trouver des candidats proches ou habitants dans cette région. Lors du confinement, nous avions par exemple une mission à Chanteloup-les-Vignes, à pourvoir la veille pour le lendemain. Grâce à notre recrutement à distance, nous avions réussi à trouver 20 candidats compétents et expérimentés, prêts à partir en mission.

Cette méthode est d’ailleurs susceptible de satisfaire tous types d’entreprises à terme. Pour les PME, il est plus intéressant d’avoir accès à un vivier de candidats à disposition et de recruter par elles-mêmes, tandis que les grandes entreprises préféreront avoir un service de recrutement complet, tout en ayant un regard dessus à distance. Ce ne sont que des exemples, puisque les entreprises pourront choisir très précisément ce qu’elles souhaitent faire elles-mêmes et ce qu’elles souhaitent déléguer. Notre vivier de candidats englobe 400 000 personnes, dans toute la France : ce sont des possibilités de matching multiples !

Un recrutement digital centré sur le relationnel ?

La digitalisation a souvent la mauvaise réputation de nuire aux relations sociales. On répète souvent que le contact n’est pas le même, que l’on est plus froid au téléphone ou en entretien vidéo. Le temps gagné sur certaines démarches administratives peut alors être consacré à l’accompagnement des entreprises et des travailleurs, il suffit simplement d’instaurer une norme.

Par exemple, un contact régulier est établi avec les entreprises, afin de s’assurer de la bonne circulation des informations. Un suivi méticuleux des besoins des entreprises et des talents en poste est réalisé quotidiennement. Les Chargés en Recrutement maintiennent un contact constant par le biais du chat de l’application, des SMS ou encore en appelant directement les entreprises et les talents. Nous nous assurons régulièrement de l’évolution de la mission de chacun, en leur demandant souvent des retours, par exemple.

Le lien n’est certes, pas créé par un contact physique, mais bel et bien un contact digital qui ne perd pas de son sens pour autant. Le chat est un excellent moyen de maintenir une relation. Tous les messages et les appels sont traités par de vraies personnes (à part l’émission de message automatique, lors de la création d’un contrat par exemple). Ainsi, il est facile de créer de réelles relations de confiance avec les entreprises et nos intérimaires.

Le digital devrait également aider à ce que les recrutements soient plus éthiques, limitant beaucoup plus les aprioris physiques et vestimentaires.

Le maintien des gestes barrières pousse à un recrutement digital, qui n’est pas une mode passagère, mais bel et bien le commencement d’une nouvelle ère.

    Partager cet article :

Comments