Lorsqu’un intérimaire accepte une mission au sein d’une entreprise, il a pour obligation de se rendre à une visite d'information et de prévention (VIP). Celle-ci assurera la santé et la sécurité de l’employé et sera prise en charge par l’agence de recrutement. 

La visite médicale de l'intérimaire

Cette visite médicale est importante pour la santé et la sécurité de l’employé. L’ETT doit impérativement permettre à son salarié temporaire d’effectuer sa VIP dans les 3 mois suivants le début de sa mission. Cette visite sera gage de son aptitude pour le poste qui lui est confié et ce, durant 2 ans. Si le salarié a déjà effectué une visite médicale moins de 2 ans avant d'intégrer l’entreprise utilisatrice alors il n’a pas besoin d’effectuer une nouvelle visite médicale.

En intérim, les missions sont généralement d’une courte durée. La visite médicale est donc primordiale afin d’assurer la sécurité du salarié et ainsi éviter tous risques d’accidents.

Pourquoi faire cette visite médicale ?

Le médecin du travail qui sera responsable de la VIP devra au cours de celle-ci établir le dossier médical de l'intérimaire. Ce dossier sera conservé et complété tout au long du parcours professionnel de l'intérimaire.

Au cours de cette visite, le médecin devra également évoquer son état de santé général, les risques potentiellement liés à son emploi ainsi que les moyens de prévention à mettre en place pour se prémunir au maximum des accidents du travail.

Le médecin du travail doit également détecter les éventuels risques psycho-sociaux. Car un employé qui n’est pas épanoui et satisfait de sa qualité de vie au travail sera plus susceptible de se mettre en arrêt de travail. Cela peut aussi permettre à l'entreprise d’éviter d'avoir un taux d'absentéisme trop important.

Si le médecin du travail estime qu’il est nécessaire de mettre en place certaines mesures comme par exemple un aménagement du temps de travail afin d’assurer la sécurité du travailleur alors l’entreprise utilisatrice doit, si elle le peut, adapter le poste de travail. En revanche, si l’entreprise ne peut pas aménager l’environnement de travail en fonction du besoin de l'intérimaire alors, ce dernier se voit remettre un avis d'inaptitude.

Le salarié temporaire tout comme son ETT peuvent contester la décision prise par le médecin du travail et peuvent tous deux saisir le conseil des prud'hommes 15 jours suivant les conclusions rendues.

Les particularités de certains emplois

Certains emplois présentent des risques accrus pour la santé et la sécurité du salarié. Ainsi, le code du travail précise que celui-ci doit obligatoirement bénéficier d'un suivi individuel renforcé. Tout comme la VIP, ce suivi a pour but de vérifier et d’assurer que le travailleur temporaire est apte à effectuer la mission inscrite dans son contrat. Il devra également être informé des risques auxquels son poste peut l'exposer et du suivi médical que cela oblige. 

Ce suivi renforcé concerne généralement des postes qui peuvent exposer le salarié à des produits dangereux tels que l'amiante, le plomb, les rayonnements ionisants, des agents biologiques... mais également les postes nécessitant une habilitation particulière.

    Partager cet article :

Comments